bannière du site aquarienne : sophrologie, soins énergétiques, formations New Paradigm MDT à Rocbaron (83)
 
     
Soins énergétiques - Séances de Sophrologie et EFT -  Formations New Paradigm MDT -  à Rocbaron/Var

L’hypersensibilité 
un cadeau préCieux à déballer avec sensibilité

 

Des étiquettes qui collent à la peau
Éprise de liberté, je refuse les étiquettes. Cette tendance humaine à vouloir calibrer et qualifier le vivant, à vouloir absolument le faire entrer dans une boîte fermée par un épais couvercle, pour l’archiver avec une étiquette ultra adhésive, me semble si contraire au mouvement de la vie, que cela m’est insupportable. Avez-vous remarqué comme certaines étiquettes peuvent coller à la peau et entraver notre liberté ?
 
L’âme-agit des mots
Pourtant, un mot peut aussi ouvrir une porte intérieure sur le chemin du connais-toi ‘toi-m’aime’. C’est ce qui m’est arrivé il y a une quinzaine d’années, lorsque j’ai redécouvert le mot HYPERSENSIBILITÉ au travers des travaux de Elaine N. Aron sur la haute sensibilité.

Le manège infernal des émotions
Plus jeune, vivre en permanence à fleur de peau me semblait si épuisant que comme un crabe, je m’étais construit une carapace extérieure. Dans un monde qui me paraissait dur, peuplé de gens dont je ressentais intensément les énergies et les souffrances que j’avais l’impression d’absorber, je cherchais à me mettre à l’abri des émotions. Au point d’apparaitre parfois froide et indifférente aux yeux de certains.

Mais à l’intérieur, j’avais cette sensation permanente de vivre sur un manège infernal, un Grand Huit émotionnel où les émotions alternaient avec une rapidité fulgurante et une puissance envahissante qui me submergeaient.
 
Yo-yo entre le 36ème sous-sol et le 7ème ciel
Certains de mes sens sont exacerbés au point de ne pas supporter les tissus de certains vêtements, d’être dérangée par des odeurs que personne ne capte, d’entendre des voix que personne n’entend. Enfant et adolescente, j’ai souvent cru devenir folle car je ne trouvais aucune explication rationnelle au fait de percevoir des choses que personne ne percevait dans mon entourage. Je me sentais comme une extra-terrestre qui souffre chaque matin de devoir enfiler son sac d’os et de peau, voire anormale à un âge où le besoin d’appartenance est fort, et que je n’étais pas émotionnellement outillée, ni soutenue pour vivre ce tourbillon émotionnel et sensitif au mieux.

Jeune adulte, cette ultrasensibilité m’a permis de vivre des moments de bonheur intense mais aussi des 36ème dessous d’une noirceur désespérante ; plus tard d’être attentive aux ressentis de mes enfants mais de ressentir leurs douleurs dans ma chair et d’accroître l’anxiété maternelle…

Elle a aiguisé mon empathie au point de déclencher une intolérance extrême à l’injustice et à la souffrance des êtres vivants. C’est donc grâce à elle que j’ai cherché des solutions et prêté attention à toutes les synchronicités rencontrées en chemin pour apprendre à m’accepter avec, à l’apprivoiser pour vivre plus sereinement et à l’utiliser pour accompagner les autres.
Accepter sa grande sensibilité
Avant même de pouvoir mettre le mot hypersensibilité sur ce que je vivais, c’est lorsque j’ai débuté mon cursus de formations en énergétique, que j’ai pu commencer à envisager cette façon intense de ressentir et de percevoir comme une ressource plutôt qu’un fardeau. Là où d’autres peinaient et se désolaient à ne pas sentir grand chose, je ressentais les énergies le plus subtiles avec une grande fluidité et une extraordinaire facilité.

J’avais trouvé ma place dans ce monde : je pouvais utiliser cette sensibilité et cette empathie élevées pour faciliter la guérison, en accueillant ces habiletés déjà contactées auparavant mais dont je doutais et pour lesquelles j’attendais une validation extérieure. Alors qu'il suffisait de me fier à ce que captais de façon intuitive, de me faire confiance.

Cette différence qui m’avait tant fait souffrir, dont j’avais jusqu’alors surtout vécu les inconvénients, m’apparut alors comme un don à affiner plutôt qu’à étouffer, et, je compris enfin pourquoi je m’étais incarnée ici.
 
Vivre l’hypersensibilité comme un atout
Ce que j’avais envisagé comme un joug était une MèreVeille, un cadeau du ciel. Malgré ce que d’autres voyaient comme des « bizarreries », ou de la « sensiblerie », j’avais comme tout un chacun ma place dans ce monde. Et je n’avais plus à tenter de bâillonner toute une partie de mon être pour éviter de déranger les autres ou de leur déplaire.

Plutôt que d’y voir au mieux une fragilité, au pire une pathologie, et de chercher à contrôler les émotions et sensations, j’ai appris à oser être qui je suis et à faire de cette particularité, un atout, une force. Les illusoires et vaines tentatives de contrôle n’avaient plus aucune raison de gaspiller mon énergie et je pouvais faire plus amplement confiance à mon sens de l’intuition. Quel soulagement ! Ce lâcher prise m’a permis de m’ouvrir à d’autres découvertes et d’enrichir ma vie.

Dr Elaine Aron psychothérapeute, chercheuse et écrivaine
C’est ainsi que j’ai croisé quelqu’une qui m’a parlé de Elaine N. Aron et de ses recherches sur les individus à haute sensibilité. Psychologue jungienne (titulaire d’une maîtrise en psychologie clinique et d’un doctorat du Pacifica Graduate Institute) et chercheuse à la State University of New-York, elle a repris en 1991 la recherche de Carl Jung, lui-même hypersensible, sur ce qu’il appelait la « tendance à se tourner vers l’intérieur », après avoir découvert qu’elle faisait partie des 15 à 20% de la population mondiale dotés d’hypersensibilité.
 
Se reconnaître hypersensible change la vie
Son premier livre « The Higly Sensitive Person » est paru en 1996. Intitulé en français « Ces gens qui ont peur d’avoir peur, mieux comprendre l’hypersensibilité », traduit dans plusieurs autres langues, il s’est vendu à plus d’un million d’exemplaires.

Le fait de connaître sa sensibilité élevée lui a changé la vie. Il a aussi changé celle de beaucoup de personnes dont je fais partie. Car il m’a aidée à me détacher du regard de l’autre et à m’affirmer telle que je suis.

C’est pour cela que je me suis décidée aborder le thème de l’hypersensibilité et à partager certaines expérimentations ici. Avec le vœu que ces quelques explications puissent vous rassurer face à l’intensité de ce que vous ressentez en vous. Et surtout, vous encourager à poursuivre vos recherches pour mieux vous connaître ; pour vous accepter tel que vous êtes ; et pour trouver des solutions afin de vivre votre atypie avec plaisir et créativité.
 
AccueilMentions légalesTirez une carte | BlogLiensBoutique | Contact
Aquarienne est libre, et  ne revendique aucune appartenance ou orientation politique, religieuse ou sectaire.